Livres

Diadorim

Auteur: 

João Guimarães Rosa

Diadorim (Grande sertão : veredas), l'unique roman de João Guimarães Rosa (1908-1967), est publié en 1956, dix ans après ses débuts en prose avec les contes novateurs de Sagarana. Dans ce texte majeur de la littérature brésilienne, Guimarães Rosa mène à bien une rénovation de la prose régionaliste qui, dans la décennie 1930-1940, était la tendance littéraire prédominante au Brésil. En défiant les modes traditionnels d'expression, ce texte dépasse le penchant habituel des romans régionalistes pour une figuration naturaliste et pittoresque.

L' apocalypse des travailleurs

Auteur: 

Valter Hugo Mae

Maria da Graça est femme de ménage, elle a l’ambition de mourir d’amour. Elle rêve toutes les nuits qu’elle essaye d’entrer au paradis pour y retrouver monsieur Ferreira, son patron, qui, bien qu’avare et ayant abusé d’elle, lui parlait de Goya, Bergman ou Mozart, des hommes capables d’impressionner Dieu en personne. Mais les portes du paradis sont encombrées de marchands de souvenirs et saint Pierre la repousse à chaque fois. Elle verse aussi tous les soirs quelques gouttes d’eau de Javel dans la soupe de son mari.

La Religion

Auteur: 

Tim Willock

Roman historique, publié en 2006 au Royaume-Uni et en 2009 en France aux éditions Sonatine, traduit par Benjamin Legrand.
Il traite du Grand Siège de Malte sous la forme d'une fiction. Il s'agit du premier roman de la trilogie Mattias Tannhauser ;
le second, intitulé The Twelve Children of Paris et paru en 2013, évoque le Massacre de la Saint-Barthélemy.
(Extrait Wikipedia)